Marseille - L'Escalette - L'expérience du temps

Bouches-du-Rhône - 13

Réhabilitation de la friche industrielle de l'Escalette en musée-mémorial de la seconde guerre-mondiale

Projet de fin d'étude ENSA-Marseille - Enseignant : Ph.Donjerkovic

>> Extraits de l'étude réalisée :

La ruine, médiateur entre l'homme et la nature.

"Le charme de la ruine consiste dans le fait qu’elle présente une œuvre humaine tout en produisant l’impression d’être une force de la nature (…) c’est ainsi que la ruine dégage une impression de paix… Elle est la demeure de la vie d’où la vie s’est retirée. »
Georges Simmel, Mélanges de philosophie relativiste

Ce qui prétendait à une inaltérabilité absolue se délite peu à peu.

La fragilité de l’aventure humaine face à la pérennité de la nature apporte à celui qui l’observe une certaine humilité.

« Tous les hommes ont un secret attrait pour les ruines. Ce sentiment tient à la fragilité de notre nature, à une conformité secrète entre ces monuments détruits et la rapidité de notre existence. Il s’y joint une idée qui console notre petitesse, en voyant que des peuples entiers, des hommes quelquefois si fameux, n’ont pu vivre cependant au-delà du peu de jours assignés à notre obscurité. »
Chateaubriand, Génie du christianisme, 1802.

« Contempler des ruines, ce n’est pas faire un voyage dans l’histoire, mais faire l’expérience du temps, du temps pur. (…). Le temps pur, c’est ce temps sans histoire dont seul l’individu peut prendre conscience et dont le spectacle des ruines peut lui donner fugitivement l’intuition. »
Marc Augé.

Implantation d'un musée-mémorial de la seconde-guerre mondiale dans les ruines de l'ancienne usine à plomb de l'Escalette.

Création du musée de la seconde guerre-mondiale dans l'ancien corps principal de l'usine :

«La poétique des ruines rencontre le thème du chaos: quelque chose se désorganise, se rompt, qui produit une séparation des éléments initialement liés, voire même une destruction de l’ensemble».
Sophie Lacroix, Ruine.

«La ruine remplit une fonction de déconstruction par une présence de l’absence.»
Sophie Lacroix, Ruine.

Implantation du mémorial dans les différents plateaux de production de l'ancienne usine : récit de la libération de Provence 

En suivi du délitement progressif de la ruine vers les hauteurs du site : récit des dérives du régime en place et de la montée en puissance clandestine de la Résistance.

Souligner le thème du chaos pour représenter la perte de la raison humaine.

«Les ruines se révèlent l’envers obscur qui échappe à la maitrise rationaliste.»
Sophie Lacroix, Ruine.

>> Le passage à l'acte, l'assaut.

>> Embuscade, combat, libération

1. L'embuscade

2. Le combat - deux issues

3. Libération - Paix et mémoire

«Les ruines offrent aux consciences inquiètes une sorte de miroir où contempler l’incertitude des choses humaines et interroger le devenir, qui s’affirme comme une réalité incontournable.»
Sophie Lacroix, Ruine.

>> Mémoire pour les morts

«Le fragment est informe par rapport à la forme initiale, car il ne s’intègre plus au tout auquel il participait, mais il s’affirme comme une nouvelle unité. Les ruines seraient donc emblématiques de l’instabilité qui condamne tout état à n’être que transitoire.»
Sophie Lacroix, Ruine.

La ruine évoque la fatalité d’une nature, pérenne, reprenant ses droits sur l’homme, vulnérable.
Sophie Lacroix, Ruine.

«Les ruines s’affirment bien comme détour pour figurer l’irreprésentable qu’est le temps. Les ruines sont l’image de l’invisible».
Sophie Lacroix, Ruine.

© 2023 by Urban Artist. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now